Webmontagne : Douceur de vivre
 
Escalade >> Bauges - Mont Peney (1356m)
Douceur de vivre
 Etoile
Difficulté : D+
Hauteur : 180m (6 longueurs)
Durée : 3h00
Remarque : Très bon équipement
Matériel : rappel 100m, 12 dégaines
Itinéraire :
Voir Topo Camptocamp


Sortie du 13/02/2011 : Petite aprem au Peney...
Avec : Clara
Week-end de repos sur Chambé, on ne part pas avant 11h00 de l'appart pour grimper... Il est alors midi quand nous sommes au pied de "Festin de Babeth" !

L'escalade sera de courte durée car à R3, étant à corde tendue, je suis stoppé par 2 cordées... quasi à l'arrêt ;-) Pas moyen de doubler, ils me font bien comprendre qu'il faudra patienter et qu'un relais c'est toujours très convivial, que l'on va pouvoir discuter... Oui mais non pas aujourd'hui :-)

Nous on veut grimper vite et faire une seconde voie dans la foulée, donc on se casse et on descend en 3 rappels de 30m... Ça passe limite... On se dirige alors vers une autre voie un peu plus soutenue : "Douceur de Vivre". 4 longueurs de tirées pour sortir au sommet en 1h45. Bon c'est pas du "speed climbing" mais on n'a quand même pas trainé. Clara n'est finalement pas trop motivée pour en enchainer une seconde... On se rentre donc chez nous, il est 16h00 ! Une petite aprem au Peney quoi :-)

A noter la chute de mon appareil photo... Approximativement 150m de vol ! Explosé complet, je l'ai retrouvé hier en allant faire un peu de vélo dans le coin... Bref j'ai un réel problème avec le matériel photo, va falloir prendre des décisions !
Album Photos :


Min_Aprem-Peney-001.jpg
Encore un peu de neige sur la route...
Min_Aprem-Peney-002.jpg
Dans les bois, la température est au top !
Min_Aprem-Peney-003.jpg
"Un Paye ta Gueule" histoire d'avoir l'heure de départ du speed climbing...
Min_Aprem-Peney-004.jpg
Pas de chance trop de monde à R3... On se casse !
Min_Aprem-Peney-005.jpg
"DV" -> "Douceur de Vivre"
Min_Aprem-Peney-006.jpg
Le Peney bien ensoleillé...
Min_Aprem-Peney-007.jpg
Dans la troisiéme longueur de "Douceur de Vivre"
Min_Aprem-Peney-008.jpg
Petite photo en live dans L4 avant le drame...
Min_Aprem-Peney-009.jpg
"Paye ta Gueule" au sommet du Peney
Vos commentaires :
16/02/2011 [12:31] : Boum
Boom badaboum l'appareil photo...
16/02/2011 [14:39] : mum
Nov 2006 chute du sac ... et fév 2011 chute de l'appareil photo .... Un conseil : ne pas y retourner en 2015 cela risque d'être ton tour ...
et pour le remplacement de l'appareil-photo, ton anniversaire n'est que dans 2 mois !!!!
16/02/2011 [17:12] : el flying bibi
Puisse les séries ne pas exister, car en 2011...
16/02/2011 [17:32] : Guillaume
@mum : Sympa et un peu glauque à la fois !
@el flying bibi : "Car en 2011..." quid du Quid ?!
16/02/2011 [17:54] : Gegene
Modèle antichoc et en plus il est beau !
16/02/2011 [19:48] : bibi
La séries !! 2011 pour moi
16/02/2011 [20:09] : Guillaume
J'achète Gegene !

Mais par rapport à quel évènement/année bibi car il y en a trop ;-) [edit]J'ai compris grâce à Clara, les suites ça ne me connais guère...[/edit]
17/02/2011 [23:39] : bibi
2002 poignet
2005 cheville
2008 le charvin
2011 ??
18/02/2011 [12:41] : JB
On va trouver Fabrice.
18/02/2011 [13:28] : Guillaume
@JB : Humour noir :-)
20/02/2011 [17:59] : Virginie
On se demandait justement quand est-ce qu'on retournerait au Peney exploser notre chrono !
Un petit commentaire ? Lâchez vous !
Pseudo * :
Mail :

Commentaire * :


Quel est le nombre de jour du mois de Juillet ?
Réponse [anti spam] :
Sortie du 03/11/2006 : Solo auto assuré au Peney - Douceur de vivre
Avec : Seul

Personne avec qui grimper aujourd´hui ! Un pote qui part autour du monde, un au Chili pour un an, un blessé au pied, et encore un autre préparant son tour de la méditerranée... Conclusion je pars faire du solo... mais auto assuré ! Le choix de la voie est vite fait : « Douceur de Vivre » au Peney coté D+. Comme dirait Rémi (celui au Chili) : « on a tout fait au Peney, débuté la grimpe en grande voie, grimpé de nuit, dormi au milieu de la paroi et même grimper sous la pluie... ». Cependant il nous manque encore deux trois trucs à faire comme une hivernale en grosse et du solo... J´ai donc coché cette dernière possibilité manquante non sans quelques déboires.

10h00, j´émerge de mon lit à Chambéry, une tartine de nutela plus tard et me voila parti pour l´approche en voiture qui ne devrait pas poser de problème...et bim j´arrive à l´intersection pour la route du Peney... Travaux ! Ils refont entièrement la route d´accès au Peney ! Des camions barrent la route, il faut se garer près de la route nationale et faire tout à pied.

Petit rappel : Juillet 2006, on va grimpé avec Rémi avant son départ au Chili, la voie « Avec ou sans toit » également au Mont Peney. Au retour de notre voie, une petite dame nous accoste pour un sondage sur le parc des Bauges. On répond volontiers à ses questions et dans celles-ci, il nous est demandé si on voyait des choses à faire pour améliorer notre pratique de l´escalade dans ce massif du Peney. Je répond du Tac au Tac : « Faudrait refaire la route, elle est complètement défoncée, j´ai touché le dessous de ma voiture ce matin... ». Elle nota donc ma réponse et apparemment, 4 mois plus tard les travaux commencent mais me font bien chier !

Il est 11h00. Je remonte donc toute la route à pied, puis emprunte le sentier qui longe le pied de la falaise pour arriver à 11h50 au pied de la voie (Ok j´ai un peu bourriné dans l´approche !). Je m´équipe, accroche ma corde à un arbre, et c´est parti pour la première longueur auto-assuré par mon GriGri. C´est la galère mais ça passe. Je fixe ma corde au relais et je descends en rappel sur mon seul brin, en récupérant mes dégaines. Je m´accroche alors au Jumar et à la poulie autobloquante et me voila pour la deuxième fois à remonter cette première longueur. J´aperçois des gens perdu dans la forêt, cherchant leur voie : « Vous voulez faire quoi comme voie ? », «Attendez je sais pas.....Douceur de Vivre !», « C´est ici ! ».

Déjà un peu épuisé mais heureux de voir que cela déroule je continue mon aventure solitaire.
J´arrive à R3 sans problème et la cordée qui me suit, vient juste d´arriver à R1. J´attaque alors la quatrième longueur et 5m sous le relais (R4), la corde se coince plus bas, je tire comme un fou, elle se décoince d'un seul coup, et me voila au relais. Je descend en rappel et arrive à R3... Plus de sac, plus de Jumar et Poulie ! Putain quand j´ai tiré la corde, la dégaine qui tenait tous mon bordel s´est décroché avec le reste !

La cordée en dessous me dit avoir effectivement vue chuté un sac et me demande ce que je vais faire. Je leur réponds que je vais descendre sur la vire en dessous et aller récupérer mon sac et que lorsqu´ils seront à R4, ils décrochent ma corde pour que je puisse la récupérer. Mais le problème c´est que ma corde est trop courte pour atteindre la vire ! Je me dit que de toute façon, j´aurais du être complètement seul et me démerder. Me voila donc reparti pour finir la voie avec mon prussik et mon reverso pour remonter sur corde fixe. Je grimpe en fait une seconde fois la longueur tout en avalant le mou. Je finis ainsi la voie, non sans coincement de corde, mais sans que la cordée suivante ne me rattrape ! Il est alors 15h15, j'ai torché les 6 longueurs en 3h...

Plus qu´à récupérer mon bordel au pied de la voie. Seul énième problèmes : Je suis en chausson et sans eau ni bouffe depuis ce matin... J´arrive quand même à courir avec mes ballerines et rejoint le départ du sentier qui longe le pied de la paroi. Je laisse tous mon matos et continue à marcher rapidement vers le pied de la voie où je trouverais rapidement mon sac et le reste (Le Jumar et la Poulie : « Désolé Aurélien pour cette chute de ton matériel d´une centaine de mètre... »). Je bois enfin de l´eau, et cours tout le long au retour jusqu´à la voiture. J'arrive au parking à 16h45, fin de cette journée mémorable.

Voir Sortie Camptocamp
Album Photos :


Min_Solo-Peney-002.jpg
The Sac !, Corde de 70m, Sangles, Jumar, Poulie, GriGri, Reverso, quelques mousquifs et dégaines...
Min_Solo-Peney-006.jpg
Mon assureur du jour : un arbre !
Min_Solo-Peney-008.jpg
Le système auto-bloquant : GriGri, installé au baudrier
Min_Solo-Peney-010.jpg
Auto-portrait, évidemment je suis seul !
Min_Solo-Peney-012.jpg
Installation de la corde fixe...
Min_Solo-Peney-013.jpg
...et remonté au Jumar et Poulie autobloquante
Min_Solo-Peney-014.jpg
Summit ! 3h et 6 longueurs plus tard...
Min_Solo-Peney-015.jpg
Le sac qui a survécu à sa chute...
Min_Solo-Peney-017.jpg
Le Margériaz
Vos commentaires :
03/11/2006 [19:54] : Aurélien
Bon on attend donc le solo en grosses en hivers... et de nuit ;-)
04/11/2006 [18:25] : Rémi
Dis tu peux me faire un résumé de ta méthode ? Quand tu grimpes tu te donnes du mou avec le gri-gri au fur à mesure ? Le reste de la corde il est où ? Dans ton sac ? C'est pas trop chiant la remontée au jumar ?
04/11/2006 [21:01] : Guillaume
Quand on grimpe, le mou vient à priori tous seul... sinon il faut tirer quelques fois sur la corde qui est entassée au relais et qui bloque souvent ta progression. Et la remontée au Jumar sans Jumar et ben oui c'est chiant ! Sinon avec c'est grave pratique dans des surplomb, mais très physique. Le plus souvent tu grimpes une seconde fois la longueur et le jumar suit ta cadence !
05/11/2006 [11:33] : nono
salut.
j'utilise très souvent la même technique que toi par manque de compagnon de cordé...
je suis également de chambé, et souvent dispo.
alors si ça te dis, tu peux me contacter.
je fais beucoup d'alpinisme également.
schaeffernono@wanadoo.fr
06/11/2006 [09:17] : thierry le cousin corse
Yo cousin,
Bonne expérience en effet, mais je pratique depuis un moment aussi, avec une méthode qui me semble plus efficace... au moins tant que tu gardes une marge de niveau.
Donc, tu vaches le bout de la corde au relais (ou au 2 premiers points que tu trouves si y a pas de relais), et tu grimpe avec le gri-gri fixé à ton pontet, en déroulant la corde que tu aura au préalable lovée en anneau de buste.
ça évites tout blocage de la corde, tu la déroule au fur à mesure en anticipant lors des mousquetonnage, il n'y a pas de tirage, et ça permet même de se passer de dégaines pour n'utiliser que des mousquifs simples.
Bien sur, l'idée est de grimper tant que tu as de la corde, et t'arreter sur les 2 derniers points que tu trouves pour faire relais, puis tu inverses le gri-gri, redescend la longueur en toute sécu et tu la regrimpes une seconde fois... en ravalant le mou et en lovant directement la corde en anneaux de buste, pret à repartir direct ensuite.
J'ai éprouvé ce système dans des voies jusqu'à 7a, c'est à dire pas loin de mon niveau max, ça le fait bien, le seul truc, c'est que tu es toujours hyper actif, puisqu'il n'y a pas de moment de repos pour assurer un second, donc il faut prévoir boisson et barres énergétiques pour éviter un coup de pompe... par exemple, j'ai fait Tonnerre granitix, TD+ au Gozzi comme ça en 4 longueurs de 50 m (au lieu des 7 initiales) en 3 h 30, en grimpant systématiquement les longueurs 2 fois de suite (une fois en tete, une en second)... c'est un bon exercice et ça permet de faire un certain volume de grimpe, c'est plus agréable que de faire des circuits conti sur un pan !!!
20/05/2008 [13:43] : Régis
C'est pas la meilleure manière de mettre la sangle autour de l'arbre dans la photo2. Ca diminue sa résitance.
03/11/2014 [13:17] : Pedro, l'ane vert
Dommage que tu ne m'aies pas connu...
Un petit commentaire ? Lâchez vous !
Pseudo * :
Mail :

Commentaire * :


Quel est le nombre de jour du mois de Juillet ?
Réponse [anti spam] :
Sortie du 01/04/2006 : Douceur de Vivre - Le Peney sous la pluie
Avec : Rémi, Clément, François
Album Photos :


Min_Douceur-Vivre-001.jpg
Le Granier, il ne pleut pas encore...
Min_Douceur-Vivre-002.jpg
Ca ruisselle sur les parois, on est pas à Ceüse !
Min_Douceur-Vivre-003.jpg
Rémi dans la première longueur
Min_Douceur-Vivre-004.jpg
Le Mont Saint Michel
Min_Douceur-Vivre-005.jpg
Rémi dans la première longueur
Min_Douceur-Vivre-007.jpg
Clément dans la première longueur
Min_Douceur-Vivre-015.jpg
Rémi arrive sur l'éperon
Min_Douceur-Vivre-016.jpg
Les hostilités commencent
Min_Douceur-Vivre-017.jpg
Rémi dans L4 trempées et sous la pluie...
Min_Douceur-Vivre-018.jpg
Clément sur l'éperon (La cordée Clément/François posera le rappel ici)
Min_Douceur-Vivre-020.jpg
Moi à la fin de L4...vive la Gore-Tex !
Min_Douceur-Vivre-021.jpg
Rémi au départ de L5
Min_Douceur-Vivre-023.jpg
Rémi dans la dernière longueur de "Douceur de Vivre"
Min_Douceur-Vivre-024.jpg
Rémi dans la dernière longueur de "Douceur de Vivre"
Min_Douceur-Vivre-025.jpg
Au sommet de "Douceur de Vivre", il pleut toujours.......
Un petit commentaire ? Lâchez vous !
Pseudo * :
Mail :

Commentaire * :


Quel est le nombre de jour du mois de Juillet ?
Réponse [anti spam] :
Sortie du 00/06/2000 : Douceur de Vivre
Avec : Aurélien
Album Photos :


Min_Douceur-de-vivre-topo.jpg
Itinéraire de Douceur de Vivre
Min_eperon-douceur.jpg
R3 en haut de l’éperon
Min_le-peney.jpg
Le Mont Peney
Un petit commentaire ? Lâchez vous !
Pseudo * :
Mail :

Commentaire * :


Quel est le nombre de jour du mois de Juillet ?
Réponse [anti spam] :
haut page Haut de page